SYNDROME DU BEBE SECOUE & CONFINEMENT // COVID19

Etre parent ce n’est pas facile et encore moins pendant  ce temps de confinement. Il est des fois difficile de  garder son calme avec un bébé.

Les pleurs, la promiscuité, l’angoisse du COVID19  beaucoup de facteurs qui peuvent pousser un adulte  à perdre son sang froid et à commettre l’irréparable.

Il n’y a pas de profil type. Chacun peut potentiellement secouer un bébé.

Qu’est-ce que le syndrome du bébé secoué ?

Le SBS concerne principalement les nourrissons de moins d’un an et ne relève pas du jeu. Il peut être associé ou non à un impact (il faut comprendre projection du bébé contre une surface résistante), provoque un traumatisme intracrânien et souvent des séquelles neurologiques irréversibles. Un seul secouement peut suffire à tuer ou à laisser des séquelles à vie, mais ces actes sont souvent répétés. Si vous le secouez violemment, sa tête va ballotter d’avant en arrière. Le cerveau d’un bébé est fragile.

Pourquoi ?

Ce traumatisme crânien infligé survient lorsqu’un adulte (1 homme dans 7 cas sur 10) secoue un bébé par exaspération ou épuisement face à des pleurs qui ne se calment pas. La période de confinement est un facteur aggravant le risque du SBS.

Que faire ?

Le parent reste un humain. Vous avez le droit de ne plus supporter les cris, pleurs surtout en ce temps de confinement.

Si vous sentez que ça devient difficile :

  • Posez votre enfant dans son lit et sur le dos
  • Fermez la porte de sa chambre
  • Et sortez
  • Laissez le pleurer
  • Déplacez-vous dans une autre pièce.
  • Si vous êtes entouré.e.s, demandez de l’aide pour que quelqu’un prenne le relais.
  • Si vous êtes seul.e, prenez-vous 5, 10 min et soufflez. Il est préférable de laisser pleurer son enfant à la place de commettre l’irréparable.
  • Si vous êtes inquiet, téléphonez à votre médecin, pédiatre, sages femmes de votre maternité ou au centre de PMI le plus proche, l’hôpital.
  • Si vous pensez que vous pouvez maltraiter votre bébé, appelez le 119 (Allo maltraitance).

Collaboration avec l’association @stopbebesecoue

Source image : Philippe Geluck

Source : ch-mt-marsan.fr/documents/Documents/SERVICES/Pediatrie-Neonatalogie/bebe_secoue.pdf

Add Your Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.